Pourquoi le monde marche sur la tête

Pourquoi le monde marche sur la tête et ça ne va pas changer…

Surfant sur le net, je n’espérais pas trouver à cette question une réponse. Le monde marche sur la tête parce qu’il y a tellement d’humains, que comme il n’y a plus de place nulle part, il faut marcher sur la tête des autres pour avancer. Voilà une explication symbolique mais pas totalement dénuée de sens.

 

D’humeur joyeuse par cette belle journée de canicule (45 jours sans pluie) Je rejoins la cohorte des innocents qui s’extasient sur ce beau temps à rallonge. Mon jardin du centre de la France ressemble à ce que j’ai pu voir au sud de l’Espagne il y a 40 ans, des fruits et légumes brûlés et rachitiques ne pouvant survivre que sur-arrosés…

Trop chaud, je rentre à l’ombre.

Je surfe sur la toile mondiale et je découvre un site qui en temps réel comptabilise toutes les statistiques les plus symptomatiques sous forme d’une horloge, qui égrène seconde après seconde la variation des données/ économiques, environnement et population . Et voilà que sous mes yeux ébahis la population mondiale vient de croître en 10 secondes de plusieurs dizaines de milliers d’individus passant de 7 milliards 653.912.408 à 7 milliards 653.912.456 !! En 10 secondes…. donc 48000 personnes de plus sur notre petite planète, en moins de temps qu’il ne m’en faut pour ouvrir ma boîte préférée de chocolat noir !

 

Surpopulation
Surpopulation

Pour vous donner une idée du différentiel entre le nombre de naissances et le nombre de décès sur un an, 105 millions de personnes sont nées cette année et 43 millions sont mortes. Un pays comme la France est donc né réparti sur les 6 continents.

Je me demande alors comment, d’ici 10 ans ou 20 ans entrera dans le débat public, la surpopulation, comme facteur premier de risque pour notre espèce. Qui devra décider de la suite à donner à cette prolifération du virus que l’on nomme HUMANITE ?

« Mais te voilà bien grave Charles », me dit un voisin qui ne se rappelle même pas de mon prénom. Grave ? Que nenni, je connais la propension de l’humain à gérer les situations d’urgence de manière catastrophique. C’est tout.

Disparition du virus

Je formule alors trois hypothèses, une pandémie mondiale provoquée ou aléatoire décime l’humanité, une guerre mondiale nucléaire anéantie 6 milliards d’humains, un philosophe écrit un best-seller traduit dans 187 langues (plus la langue des signes) et spontanément les humains ne font plus d’enfants !

Je pourrais formuler encore beaucoup d’autres hypothèses de science-fiction : chute de météorite, arrivée du Terminator, explosion solaire, malheureusement assez peu d’entre elles sont assez rigolotes, pour en faire des anecdotes légères à sortir lors d’un After-work autour d’une petite mousse ou d’un verre de blanc.

Sachant que 850 millions de personnes sont sous-alimentés, et 1 milliard 400.000.000 sont en surpoids en raison d’une mauvaise alimentation, que nous polluons, empoisonnons, déforestons, pillons, tuons la biodiversité. Je ne vois pas globalement de raison d’être optimiste.

Bien sur on a l’humour, la dérision et l’ironie pour nous les humains, et bien entraînons-nous pour être au top, car on va en avoir besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *